L’infection congénitale à Cytomégalovirus (CMV) serait la plus fréquente des infections maternofoetales atteignant, selon les études, 0,5% à 2% des nouveaux nés.

Le cytomégalovirus est un virus à ADN de la famille des herpèsviridae ce qui lui confère une propriété de latence, c’est à dire qu’il peut rester silencieux dans une cellule jusqu’au moment ou une variation de l’immunité le réactivera. Ainsi, les infections congénitales à CMV peuvent survenir lors d’une primo infection maternelle (premier contact de l’organisme maternel avec le virus, ou lors d’une infection récurrente (réactivation du virus resté quiescent)).

Le taux d’immunisation augmente avec l’âge, faible à la naissance, il est de 90% chez les adultes, dont 50% des femmes enceintes.

 

Tableau clinique :

A la naissance 90% des infections congénitales sont asymptomatiques, 10% sont symptomatiques et de mauvais pronostic dont la moitié sont aisément identifiables car elles présentent un tableau aigu, l’autre moitié n’étant diagnostiquée qu’avec retard car le tableau initial fruste ne permettant pas de les rattacher à une infection à CMV.

 

Formes symptomatiques complètes:

  • Syndrome ictéro hémorragique( 70% des cas) + Atteinte neuro ophtalmologique : microcéphalie
  • Calcifications intracraniennes( 40% des cas environ)
  • Choriorétinite(15% des cas)  + Hypotrophie et infection pulmonaire + Atteinte de l’émail dentaire(1/3 des cas)

 

Formes symptomatiques frustes :

  • Ictère prolongé+ Rash cutané

Des signes plus évocateurs apparaîtront durant les premières années de la vie: microcéphalie, atrophie cérébrale, retard psychomoteur, convulsions.

 

Evolution à long terme des formes symptomatiques :

Dominée par la mortalité élevée dans les premières années (30% des cas), la gravité des séquelles neurologiques( 70% des cas), la surdité( 60% des cas). Les lésions cérébrales sont évolutives après la naissance avec possibilité d’ apparition de calcification. Le cytomégalovirus peut donner une lésion cérébrale tout à fait particulière: la polymicrogyrie, vue habituellement dans les lésions ischémiques fœtales.

 

Infections congénitales asymptomatiques :

Dans ces formes initialement rassurantes dans leur expression clinique, 5 à 15% des cas évoluent dans les premières années de la vie vers un tableau plus sévère comportant :

  • Une microcéphalie avec retard mental, une choriorétinite et/ou une surdité progressive avec augmentation des latences aux PEA .

La surdité est suffisamment grave dans la moitié des cas pour entraver les apprentissages de l’enfant et est évolutive
dans 1/3 des cas. Ces éléments justifient une surveillance soigneuse de l’audition et de la vision chez ces enfants, même si à la naissance les bilans étaient normaux.