Classification de la surdicécité

Les différentes situations de surdicécité (Référentiel préparé par CRESAM et Orphanet en 2010)

Situations de surdicécité

Caractéristiques

Surdicécité primaire

Double atteinte sensorielle à la naissance ou dans les premiers
mois de la vie (période pré linguale)

Surdicécité secondaire de type A

Atteinte auditive à la naissance ou dans les premiers mois puis
atteinte visuelle ultérieure

Surdicécité secondaire de type B

Atteinte visuelle à la naissance ou dans les premiers mois puis
atteinte auditive ultérieure

Surdicécité secondaire de type C

Aucune atteinte à la naissance ou dans les premiers mois mais
double handicap sensoriel ultérieur

Surdicécité tertiaire de type A

Atteinte auditive congénitale ou acquise puis atteinte visuelle
liée à l'avancée en âge

Surdicécité tertiaire de type B

Atteinte visuelle congénitale ou acquise puis atteinte auditive
liée à l'avancée en âge

Surdicécité tertiaire de type C

Aucune atteinte à la naissance ou dans les premiers mois mais
survenue tardive du double handicap lié au vieillissement

Surdicécité primaire

Les personnes naissent avec la double atteinte visuelle et auditive.
Dans ce cas, le développement de l’enfant est extrêmement perturbé par l’absence totale ou partielle des sens à distance. La difficulté pour l’entourage de l’enfant consiste à soutenir les fonctions essentielles au développement (communication, motricité, affectivité) en s’appuyant sur les canaux sensoriels valides ou en soutenant l’instrumentation des possibilités résiduelles des sens à distance.
Sur le plan pédagogique, les enfants qui deviennent sourdaveugles avant l’âge de la parole (par exemple l’Américaine Helen Keller) peuvent, par certains aspects être regroupés avec cette catégorie.

Surdicécité secondaire type A

Les personnes sont nées sourdes et deviennent aveugles.
Contrairement aux personnes sourdaveugles de naissance, elles ont pu construire dans des délais normaux les fonctions communicatives et langagières (souvent LSF). Le problème fondamental pour elle n’est pas l’acquisition de ces capacités, mais leur préservation quand survient le double handicap, au prix d’adaptations instrumentales (technique de locomotion…) et d’un travail psychologique de recomposition identitaire.

Surdicécité secondaire type B

Les personnes sont nées aveugles et deviennent sourdes.
Cette situation est moins fréquente que les précédentes. Leur principale difficulté est l’impossibilité de percevoir la parole de leurs interlocuteurs de façon normale. Ils choisissent la plupart du temps des aides techniques susceptibles de favoriser la perception du langage. Toutefois, la détérioration de l’audition est pour ces personnes la source de souffrances qui peuvent perturber gravement l’équilibre psychologique et les repères identitaires.

Surdicécité secondaire type C

Les personnes naissent sans atteinte visuelle ou auditive mais deviennent ultérieurement sourdaveugles.
Il s’agit de personnes qui perdent simultanément l’audition et la vision suite à un traumatisme ou à une maladie. C’est tout le système d’accès aux événements du monde extérieur et au langage qui est perturbé, ce qui exige des apprentissages nouveaux dans des domaines tels que les déplacements, les activités de la vie quotidienne ou les modes de perception du langage écrit ou parlé.

Surdicécité tardive de type A

Les personnes deviennent tardivement sourdaveugles.
C’est le cas de personne sourde avec atteinte auditive congénitale ou acquise puis atteinte visuelle liée à l’avancée en âge (DMLA par exemple). Cette évolution s’inscrit dans un processus général qui peut affecter d’autres fonctions.

Surdicécité tardive de type B

Les personnes deviennent tardivement sourdaveugles.
Personne aveugle avec atteinte congénitale ou acquise puis atteinte auditive liée à l’âge (exemple presbyacousie). Cette évolution s’inscrit aussi dans un processus général qui peut affecter d’autres fonctions.

Surdicécité tardive de type C

Les personnes deviennent tardivement sourdaveugles.
Il peut aussi s’agir de personnes sans aucune atteinte visuelle ou auditive mais dont la détérioration grave et tardive des systèmes sensoriels est due au vieillissement.
Les surdicécités tardives, bien que statistiquement importantes, ont peu fait l’objet de programmes de prise en charge systématique.
Il s’agit d’un nouveau domaine de recherche en santé publique dont l’importance est d’autant plus grande que l’espérance de vie ne cesse d’augmenter.